Le cadeau de ma mère

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Le cadeau de ma mèreJe m’appelle Izak et j’ai 18 ans mais mon anniversaire est dans 2 jours, samedi. Au lycée, on se marre bien avec mes trois potes même si ils ont tous des copines. Parfois ils me taquinent sur le fait que je sois seul. Je leur répond que je suis bien comme çà mais en fait je voudrais tellement avoir une chérie comme eux. Le problème c’est que celle qui occupe mon esprit, mon coeur et parfois mes nuits de solitude n’est autre que ma mère.Elle s’appelle Charlène. Elle travaille dur comme femme de ménage dans une administration pour pouvoir payer mes études. Mon père est au chômage, il boit beaucoup et je le soupçonne même d’avoir une maîtresse.Depuis quelques temps, j’ai remarqué que les câlins de mes parents se font de plus en plus rare. Dans notre petit appartement, les chambres sont à côté l’une de l’autre. La nuit il m’est arrivé d’entendre les gémissements de ma mère juste de l’autre côté du mur et je n’ai jamais pu me retenir de me masturber. Le son de ses petits cris vibrait dans tout mon corps et je l’imaginais prendre du plaisir. Un jour, je lui est piqué une petite culotte et je la sentais le soir avant de dormir en attendant, peut-être, d’avoir la récompense des ébats de mes parents.Ce vendredi soir, en rentrant du lycée, j’assistais à une dispute de mes parents. Mon père avait décidé d’accompagner un ami à une pêche nocturne et ne rentrerais que le samedi après-midi, le jour de mon anniversaire. Ma mère essayait de le faire changer d’avis mais rien à faire, il claquait la porte et nous nous retrouvions seul pour passer la dernière soirée avant mes 19 ans. J’avais prévu une soirée avec mes amis le pendik escort lendemain mais j’aurais aimé passer cette soirée en famille. -“Je suis désolée, on sera que tout les deux ce soir”,me dit ma mère.-C’est pas grave maman. On va regarder un film, je commande une pizza et demain on fêtera mon anniversaire avec papa!-D’accord, mais après ta douche tu voudras un apéro? Voyant que j’étais surpris par sa question, elle repris:— Ben oui, t’es plus un petit garçon et on peut prendre un peu d’avance sur ton anniversaire mon loulou!Je déteste quand elle m’appelle comme çà. On dirait quelle me prend pour son petit alors que moi je sens que je deviens un homme.-Ok. Je vais me doucher et j’arrive.Elle m’esquissa un sourire et je partis dans ma chambre poser mes affaires. En arrivant devant mon lit, une surprise de taille m’attendait. La culotte de ma mère était là, sur le lit bien en évidence. J’étais persuadé de l’avoir planquée au même endroit que d’habitude sous l’armoire et je ne comprenais pas ce quelle faisait ici. Je m’empressais de la cacher et filais sous la douche en me posant milles questions. En me lavant, j’étais de plus en plus inquiet quand à sa réaction parce que c’est sûr c’était elle qui l’avait trouvée en faisant le ménage dans ma chambre. Soudain, la porte de la salle de bain s’ouvrit.— T’en met du temps à te laver ce soir, tu veux un coup de main loulou!-Arrête de m’appeler comme çà! Pis non, j’ai pas besoin de toi! Je suis grand maintenant.— Holala! Je t’ai déjà vu tout nu tu sais. Bon, dépêche toi le film va commencer. Au fait, Izak, j’ai fait le ménage dans ta chambre aujourd’hui!Elle sortait en me laissant kartal escort troublé par cette intrusion inhabituelle. J’étais stressé et en même temps excité par son comportement. Après m’être habillé, je la rejoignais dans le salon. Elle était assise dans le canapé et devant elle les deux verres d’apéritif nous attendait. Elle se leva et me dit: “Comment tu me trouve?”.Elle était très maquillée et portait une tenue que je n’avais jamais vu: des talons, des bas noir, une jupe très courte et une chemise blanche moulant son énorme poitrine. J’étais scotché.— Beh,…— Alors, qu’est-ce-que t’as? Je te plaît pas?— Si, mais pourquoi tu t’es habillée comme çà? Je te trouve bizarre ce soir.Elle prit les verres sur la table et se rapprocha de moi. Elle me fixait du regard et souriait. Elle vient jusqu’à se coller à moi. En me donnant mon verre, elle poussa un petit soupir.— Tu sais, j’ai retrouvée une de mes culottes dans ta chambre. Je crois qu’elle était tachée aussi. Serais-tu d’où viennent ces tâches?— Euh, bon c’est moi qui te l’ai volé. Pour les tâches, c’est…enfin..euh…-Quoi? Vas-y, dit moi.Elle bu une gorgée de son verre et moi je descendais le mien d’une traite pour me donner du courage. Je sentais l’excitation monter et mon sexe devenait de plus en plus dur. Elle le sentait et me serrait très fort.— Tu fais quoi avec les culottes de maman? hein?— Euh, je me branle en pensant à toi maman…— Tu sais que c’est pas bien çà? Et tu aimes?— Oui!— Et c’est tout ce que tu fais?— Bien non, des fois je vous écoutes avec papa le soir.— Ah oui! Elle mis sa main sur mon sexe et frotta ses gros seins contre moi.— J’ai compris ton kurtköy escort petit manège depuis un petit moment, loulou. Tu coupes ta télé à chaque fois que ton père me grimpe dessus et la culotte je vais la sentir tout les jours quand tu n’es là pour voir si tu t’es branlé avec!Pris d’une soudaine pulsion, je posais mon verre sur la table du salon et j’entrepris d’agripper le cul de Charlène, ma mère. Elle se frotta de plus belle contre ma queue qui était déjà au bord de l’explosion. Elle posa son verre elle aussi et me dit tout doucement à l’oreille:— Quand j’avais ton âge, je fantasmais sur papy Jean. Quand on était dans les champs, je faisais tout pour qu’il me saute mais il n’a jamais cédé à mes avances. Je veux pas que tu es des regrets comme moi, alors baise moi!!!Elle déchira alors sa chemise et me plongea la tête entre ses gros seins. Je lui léchait ses mamelons et lui mis la main entre les jambes. — T’as vu, j’ai rien mis! C’est pour que tu me prennes comme une salope! J’enlevais mon fut en deux secondes et ma queue soulevait mon caleçon. Ma mère me l’arracha et se mit à genoux. Elle me branlait en me mettant des coups de langues et je sentais que j’allais pas tenir longtemps. Consciente que j’étais sur-excité, elle me lança un regard de chienne et me dit:— Mets-la moi dans la chatte!Je retournais ma mère, soulevais sa jupe et la pénétrais brutalement. Elle criait, vibrait sous mes coups de reins. Au bout de seulement quelques minutes, je sentais que j’allais venir. — Oh, maman, je vais gicler?!— Attend, attend!!!Elle se retourna rapidement et m’offris sa bouche. Je lâchais tout mon sperme au fond de sa gorge dans un gémissement interminable.Nous restions là, bras dans les bras, allongé sur le canapé en nous embrassant tendrement.Il n’était que 20h et la nuit ne faisait que commencer.— Bon anniversaire mon chéri!— Merci, maman….

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32