En apprentissage 6 (suite)

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

En apprentissage 6 (suite)En apprentissage 6 (suite)Il est assez tard dans la nuit quand nous rentrons à l’hôtel. Une fois douchés pour nous « laver de nos pêchés » et n’ayant pas du tout sommeil, nous nous retrouvons sur le grand lit pour débriefer cette super soirée dans le Bois de Boulogne. Max : « Alors Hervé… Qu’est ce que tu as préféré dans cette soirée ? » Moi : « Sans hésiter, c’est Lucia… J ai tout adoré avec elle. Même avec tout ce que j ai fait avec vous, c’est avec elle que j ai eu le plus de plaisir… C’était incroyable de me faire prendre par une femme et en me disant qu’en fait c’est un homme… » Max : « Oui, c est la magie des trans ! Moi aussi j adore. » – Il y en a à Lyon comme ici ? J aimerais bien recommencer un jour. – Il y en a peu, mais on en trouve quelques unes… Rien que de me remémorer comment Lucia m’avait défoncé dans la camionnette, je sentais mon sexe durcir sous la serviette qui entourait ma taille. Christel s’en était rendue compte. – Oui, on voit que tu es encore ému par cette découverte… (rire) Je souris et passe la main sous la serviette pour dissimuler ma queue entre mes cuisses.« Non, attends, cache la pas !!! » (rires) . Elle glisse sa main sous la serviette et caresse doucement mes fesses en s’attardant sur mon petit trou. – « Dis donc, ce soir c’était sa fait à lui… ». Elle rit… « Tu aimes vraiment beaucoup te faire prendre… ». En me parlant, son doigt devient de plus en plus intrusif.. « mmm que j aime jouer avec ton corps… ». Elle écarte complètement la serviette. « Montre moi… Montre nous… mmm, tu es superbe… ». Son doigt est maintenant bien entré dans mon cul. Ma queue est raide. Max : « attends, je vais shooter deux trois photos… »Il part prendre son appareil dans sa valise… Christel me chuchote : « mmm caresse toi devant l’objectif… branle toi » Elle retire son doigt et va se placer derrière Max qui commence à faire des photos. Je prends la pose, j’aime de plus en plus exhiber mon corps comme ça. Clic clac.. Clic clac…- « Mets toi un doigt… Non attends ! J’ai mieux… » Elle fouille dans sa valise et me tend son vibro. Je me mets sur le dos et m’introduit le gode dans le cul. Il entre sans problème en moi. Et je commence des va et vient en moi… Mmmm délicieux… Je sens les vibrations de l’engin dans mon cul. Mmmm j adore ça. Pendant quelques instants, je me gode pendant que Max me mitraille… Je vois qu’il bande aussi très fort sous sa serviette, en faisant les photos. Christel s’est agenouillée devant lui et commence à le sucer pendant qu’il me photographie… Les voir faire est très excitant, et le vibro dans mon cul me fait de plus en plus d’effets… Je relève mes jambes et mon cul et me branle de plus en plus fort en m’enfonçant bien le gode… J’en gémis de plaisir. Max : « mmmm vous me faites craquer tous les deux, toi avec ton gode, et toi qui me suce comme ça… Je ne vais pas tenir longtemps ». Christel redouble d’efforts sur la queue de Max. Je ne les regarde plus mais j entends le bruit de sa bouche, qui vient se superposer à celui du vibro dans mon cul et à mes râles de plaisir… Max : « oui on va jouir ensemble … ! » Je m’astique de plus en plus fort… Je remonte encore plus mon cul pour tendre ma queue vers mon visage… J’ai envie de sentir mon jus sur mon visage… Je me branle très fort, de plus en plus fort, ma queue est en feu… J’entends Max qui va jouir… J’accélère encore mes va et vient à la limite de la douleur… Mmmmm je vais jouir… Ouiii ! Je pousse un cri en sentant mon jet partir et sens immédiatement la chaleur de mon jus sur mon visage… Hummmm quel plaisir, que c’est bon… Dans le même temps, Max a jouit dans la bouche de Christel. Je les regarde… Elle s’applique à le lécher et avaler jusqu’à la dernière aydın escort goutte de sperme… Il s’effondre en s’asseyant sur le deuxième lit… Christel se redresse, vient s’allonger vers moi, plonge sa langue chaude dans ma bouche… Je sens le goût du jus de Max… Puis elle lèche mon sperme sur mes joues, mon menton, dans mon cou, sur ma poitrine… Elle descend jusqu’à ma queue qu’elle introduit dans sa bouche, faisant le tour de mon gland avec sa langue… Je suis vidé dans tous les sens du terme… Ce n’est pas encore ce soir que je vais la pénétrer… que je vais pénétrer une femme pour la première fois… J en rêve maintenant depuis plusieurs mois… Je luis dis…- Je pourrai te prendre un jour Christel ? – Non, mon petit amour… Tu ne me prendras pas… Tu me feras l’amour. J’en ai très envie aussi. Mais pas comme ça, pas dans les délires sexuels… On fera vraiment l’amour… Je reste sans un mot, ne sachant que dire… Je méditerai cette nuit là jusqu’à ce que je m’endorme ce qu’elle a voulu me dire… A mon âge, alors, je ne m’étais pas encore réellement posé la question de la différence qu’elle évoquait… Le réveil à 7h est difficile ! Nous devons prendre la route pour rentrer à Lyon. A 9h30, nous prenons l’autoroute… Je somnole dans la voiture. Je n’ai pas envie de rentrer après ces 2 jours parisiens placés sous le signe du plaisir… En fait, nous n’avons tous les trois pas envie de rentrer… Comme nous n’avons pas d’impératif horaire (il faut juste que Max me ramène chez moi en début de soirée au plus tard), on prend notre temps… On sort de l’autoroute vers 13h pour aller manger dans une petite ville de campagne dont je ne me souviens plus le nom. Nous mangeons en terrasse car il faisait très beau, voire même chaud. Ce détail a son importance car c’est pour cela que nous décidons en début d’après midi de trouver un lac ou un cours d’eau pour aller lézarder un peu au soleil avant de rentrer à Lyon. Avec l’aide d’une carte routière, Max nous a déniché un petit coin très sympa au bord d’une rivière. Pas âme qui vive… Il faut dire que nous sommes au mois d’octobre, un mercredi après midi. Sur le petit chemin que nous arpentons pour accéder au bord de l’eau, nous croisons juste deux pêcheurs qui remontent en sens inverse. Le plus jeune des deux, approximativement de mon âge, me lance un drôle de regard… Il est vrai que je marche en tenant la main de Christel… La frime !L’endroit est cool et tranquille, il y a comme une petite plage d’herbe en contrebas du chemin. Vu la fréquentation du lieu, on se met nus tous les trois. Le soleil est chaud sur nos peaux. Max : « une petite sieste pour nous remettre de la nuit ? » Rires. On fait réellement la sieste, presque durant une heure. On a tous besoin de récupérer. C’est le clic clac de l’appareil de Max qui nous réveille Christel et moi. Il est en train de faire des photos de nous en train de dormir nus… Christel : « Ça ne s’arrête jamais alors ?? »Nous rions… Christel se retourne sur sa couverture et commence à caresser sa chatte en lançant « Pas toujours au même d’être la star ! Dès qu’Hervé est là, plus moyen que tu fasses des photos de moi ! » Elle rit. Moi : « Ouh, c’est pas beau d’être jalouse ! On fait un concours du meilleur modèle ? » et je me mets à prendre la pose aussi en caressant ma queue…Max nous mitraille à tour de rôle… « Je vous déclare ex æquo ! » Je me lève et vais tremper les pieds dans l’eau. Je n’en reviens pas à quel point j ai changé en quelques mois. Me voilà déambulant naturellement devant eux la queue raide, et j’y prends un réel plaisir. Je lève les yeux et subitement je vois quelqu’un qui nous regarde depuis le chemin surplombant notre petite plage à travers les arbres… Je reconnais parfaitement le jeune pêcheur escort aydın de tout à l’heure. Je le dis immédiatement à Max… Max : « Eh, oh là haut ! Ça va c’est bon on t a vu !! Tu te régales au moins ??! » Christel a recouvert son corps en s’enroulant dans la couverture… Pas de réponse… On le devine toujours derrière les branchages mais il ne bouge pas. « Ehh, tu entends ?? on t a vu ! Donc c’est pas la peine de te cacher, on sait que t’es là ! » Toujours pas de réponse… Je prends le relais en jouant un peu les durs : « Oh tu te montres, oui ? Ou je viens te chercher !! » Christel s’étouffe de rire… « Ouhhh tu fais peur !!! » Je me mets à rire aussi.. Max : « Bon allez, tu peux descendre, on va pas te manger … » On entend les branchages craquer. Le jeune homme descend lentement jusqu’à nous. Il doit avoir 17, 18 ans… – « Je voulais pas regarder, mais je voudrais savoir si vous n’avez pas trouvé une gourmette ici quand vous êtes installés, on était là tout à l’heure avec mon grand-père pour pêcher, on vous a même croisés quand on repartait… et je ne trouve plus ma gourmette, je me suis dit que je l’avais peut être perdu là… ». En regardant machinalement le sol alentour, on lui répond qu’on a rien trouvé… « Bon c’est pas grave, Merci… Désolé si je vous ai dérangé, au revoir » Moi : « Attends… Ça fait longtemps que t’étais la haut ? » – Un peu oui, j attendais que vous soyez réveillés pour voir si vous alliez partir. – Ah ok, alors t’as tout vu ? C’est ça ? – Tout vu quoi ? – Ben, elle, nous, à poil, et tout ça… Comme gêné il ne répond pas…- T’habite par là ? – Oui, pas loin à la sortie du village…Max : « Il y a souvent des gens qui se font bronzer à poil ici ? – Ben non justement c’est la première fois… – Ça te choque ? Il hausse les épaules… « Non, c’est juste qu’on a pas l’habitude de voir ça ici » Et d’un coup, je ne sais pas ce qui me passe par là tête !- Je te plais ? Je n’en reviens pas moi-même… Je viens de dire ça ? Je regarde Christel et Max… Ils me regardent avec des yeux ronds qui veulent dire « Mais qu’est ce qui te prend ?? ». Un peu gêné le jeune homme regarde un peu partout autour de lui… « Ouais, t’es pas mal… ». Au point où j en suis, je continue : « T’as envie de me sucer ? » Son regard va malgré lui sur ma queue qui pend à moins de trois mètres de lui… – Comment ça ? ici ? Maintenant ? – Oui ici… t’aime pas les garçons ? Vu le regard que tu m as lancé tout a l heure quand on s’est croisés, ça m’étonnerait… Christel me regarde et m’écoute ébahie par mon aplomb.- Euh, oui, si si, j aime bien… Mais… Et il tourne la tête vers Christel et Max… – T’inquiète pas, ils aiment regarder ça. Alors tu veux ? En disant ça, je touche mon sexe qui pend, faisant mine de le branler… Ses yeux regardent mon geste. Max secoue une des couvertures et l’étale sur le sol. « Tenez, mettez vous là… » Je m’assoie sur la couverture. Après quelques secondes d’hésitation, le jeune homme s’approche et s’assoie à côté de moi. Je l’aide à ôter son tee-shirt. Il s’allonge sur le dos. Il est très mince, comme moi. Allongé, j ai largement la place de glisser ma main dans son short. Je me faufile sous son slip et rencontre son sexe. Lui ne bande pas, par contre moi, je bande déjà très fort. La situation m’excite. Le mec est beau, et je « joue » devant mes deux compères. Je caresse son sexe sous le slip et je sens qu’il durcit. Je déboutonne le short. Il se laisse faire. Il durcit de plus en plus. Je sors sa queue de son slip et commence à faire le tour de son gland avec ma langue. Clic clac, clic clac… Max fait quelques photos en gros plan lorsque j introduis totalement la queue du jeune homme dans ma bouche. Je sens la main de mon partenaire sur ma queue. Je me redresse, aydın escort bayan lui enlève son short et son slip et me met en position pour qu il puisse me sucer aussi. Nous nous suçons mutuellement… Max continue de nous photographier. Après quelques minutes à nous sucer ainsi, il il vient s’asseoir à califourchon sur ma queue. Son bassin ondule, il fait aller et venir ses fesses sur ma queue… C’est délicieux. De temps à autre, il soulève ses fesses et avec sa main, il guide mon gland contre son petit trou. As t-il envie que je le prenne ? je ne l’ai jamais fait. Il accélère ses va et vient le long de ma queue. A ce rythme là, il ne me laissera sûrement pas le loisir de le pénétrer car je sens mon envie de jouir monter de plus en plus, je ne suis pas sûr de pouvoir résister. Je saisis sa bite raide de ma main droite et le branle pendant qu’il accélère encore le long de ma queue… Je lui fais comprendre que je vais jouir et j accélère aussi ma cadence sur son membre. Je n’en peux plus, je jouis dans un râle de plaisir. Je sens mes jets de sperme sous ses fesses… Dans la seconde qui suis, lui-même jouit sur mon ventre et sur ma main… Whaou.. Bref mais bon… très bon… Il se relève. Christel nous tend une serviette pour nous essuyer de notre plaisir, mais le jeune homme est déjà en train de remonter son short. Il enfile son tee shirt très rapidement, nous dit timidement au revoir et se faufile entre les buissons… puis disparaît… – Et ben dis donc ! Dit Max… Il était pressé lui… Nous rigolons un instant sur le fait que le jeune homme est déjà loin alors que ma queue n’est même pas encore complètement retombée… Une heure plus tard, nous sommes de nouveau sur l’autoroute, direction Lyon. Je suis triste. Ce coup ci, c’est vraiment fini le petit séjour… Et je ne sais pas combien de temps il me faudra attendre pour revoir Christel. Je dois d’ailleurs faire une drôle de tête car elle me le fait remarquer en se retournant dans la voiture.- C’est quoi cette tête ? Tu déprimes ? – Vous allez me manquer… Encore Max, je le vois souvent au studio, mais toi… Elle sourit… – Ne t inquiète pas, tu vas vite me manquer aussi. On va faire en sorte d’attendre moins longtemps pour se revoir. – En attendant, c’est sûr, tu vas me manquer ! Elle se remet face à la route et je la vois se dandiner sur son siège. Même Max, qui conduit, cherche à comprendre ce qu’elle fait… Puis subitement, elle se retourne à nouveau et me tend sa culotte qu’elle vient de retirer…- Tiens… Ton nouveau doudou pour t’endormir le soir… Je saisi la dentelle qu’elle me tend et la porte immédiatement vers mon visage, comme pour en capter immédiatement les parfums. Sa culotte est humide, mélange de sa transpiration et de son fluide intime… Mmmm quel régal. Elle sait que j’aime ça. – Tu te donneras du plaisir le soir en la sentant et en imaginant que je me caresse devant toi, pour toi. Je me penche en avant et dépose un baiser sur ses lèvres. Dès mon arrivée chez moi ce soir là, après avoir expliqué mon séjour à mes parents (pas tout évidemment !), je montai dans ma chambre et me branla en plaquant la culotte en dentelle sur mon nez et ma bouche. Je jouis très vite… L’odeur intime de Christel avait sur moi cet effet accélérateur d’émotions. Je l avais déjà remarqué au printemps quand elle m’avait confié sa première culotte en satin, mais là c’était encore plus fort… De temps en temps, j’avais l’habitude de chaparder dans le bac à linge sale des culottes de Sandrine ma grande sœur, pour les porter ou les sentir, mais, même si ça m’excitait beaucoup, ça n’avait rien à voir avec l’odeur de Christel qui m’envoûtait carrément. Je m’endormis ce soir là, en essayant d’imaginer de quoi serait faite ma prochaine rencontre avec Christel et Max, et en fantasmant le moment ou pour la première fois je pourrai, comme elle me l’avait dit plus tôt, lui faire l’amour…Alors son image, offerte à moi sur son lit m’accompagnât dans mon sommeil… A suivre

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32