Cat

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

CatJe me souviens de mes premières érections, et de ma découverte, tout seul, de l’orgasme alors que je n’étais que jeune, à peine adolescent. Ma curiosité grandissante pour les filles me consumait, et une timidité à toute épreuve m’empêchait de m’apercevoir du succès que j’avais.En rétrospective, je m’en veux un peu d’avoir été aussi con.Je me souviens comme si c’était hier de ma première fois. C’était avec Cat, une belle anglaise de mon âge. Nous allions au même lycée à l’époque – et nous avions gardé contact à la fac. Nous passion un peu de temps à tourner autour de l’un et de l’autre, et j’avoue, son corps me faisait tourner la tête. Elle était voluptueuse, et j’attendais avec une impatience nerveuse notre première fois. Elle était belle, et ses formes attisaient une curiosité perverse.Nous étions dans le noir la première fois. La lumière de la lune filtrait au travers de la fenêtre du couloir de notre résidence étudiante, dans un des recoins desquels nous nous étions retrouvés pour avoir la paix de nos colocs respectifs. Nous n’échangions pas un mot, elle s’approcha de moi, les lèvres moites et chaudes – elle se mordillait la lèvre inférieure quand elle était perdue dans ses pensées aydın escort et je sentis le temps qu’elle avait passé à s’adonner à son tic alors que ses lèvres touchèrent les miennes.Elle était timide. Son toucher fébrile attendait que je me charge d’elle, que je prenne les devants. Elle m’avait souvent dit que j’avais l’air d’avoir confiance en ce que je faisais, sous-entendant de loin que je devais être plus doué qu’elle. Je n’avais pas grand-chose à faire de l’insécurité à l’époque, surtout quand je la trouvais injustifiée.Elle se pressa contre moi. Sa poitrine, lourde au-dessus d’un ventre ferme, invitait mes mains fortes d’années d’expérience pornographique à les libérer de son t-shirt. Ils se laissaient prendre, libre de soutien-gorge sous le coton, et ma queue enfla. Nos baisers étaient brouillons, humides, mon menton mouillait au fil des secondes alors que mes mains exploraient son corps jeune et élastique. Cette expérience, ma première, me dicta ce que j’aimais : les corps tendres et tout en formes, les fesses généreuses, les poitrines lourdes et les femmes qui savaient ce qu’elles voulaient.Elle se sépara de mes lèvres, alors que ses mains luttèrent contre ma ceinture escort aydın et son pendant, le bouton. Elle se mit à genoux, fébrile, improvisant. Ma main dans sa longue chevelure blonde, je la regardais saisir ma queue, et l’embrasser, la lécher, un fin filet de salive annonçant ce qui était sur le point de se passer. Quand elle fit glisser mon membre le long de sa langue vers sa gorge, je me sentis comme si j’avais découvert les Amériques. Ma main guida sa tête qui guida ma main, et je gémissais d’encouragement. En me penchant pour la regarder sucer, l’accroc au porno en moi devant regarder ce qu’il se passais, je vis son t-shirt se maculer que quelques gouttes alors que ses lèvres glissaient le long de ma queue, qui brillait dans la pénombre. Elle se challengeait, je la vis l’enfoncer au plus profond de sa gorge, je sentais les efforts qu’elle faisait pour me plaire – et ça marchait.Elle refusait que je fasse quoi que ce soit – par volonté d’y aller par petites étapes, je crois, mais ça valait le coup. Quelques minutes de pur bonheur plus tard, me fixant dans les yeux, elle me fit jouir. Elle ne s’y attendait pas, et je vis une mixture de plaisir et de surprise passer dans son aydın escort bayan regard. Je pensais qu’elle étouffait, mais alors que je sentais que je me vidais, elle continua à faire des va-et viens sur ma queue. C’était une sensation forte, presque trop. Je n’arrivais pas à me tenir debout tout seul, mais elle continuait, malgré ma poigne dans ses cheveux et ma respiration haletante.Elle continuait à me fixer alors que je m’apercevais qu’elle n’avait pas avalé, mais que ses aller-retours sur ma queue faisaient dégouliner mon sperme sur sa main, son menton, son t-shirt souillé sans doute possible sur ce qu’il avait subi pour être dans cet état-là. J’essayais de me contenir, et je m’affaissais contre le mur. Elle essuya un peu son menton, et remonta, un peu fière, un peu appréhensive. Ma queue frotta contre le t-shirt devenu froid et glissant, causant un sursaut de sensibilité. Elle s’excusa quasiment instantanément.Je la fixais quelques instants avant de lui dire que je m’en fichais, et que ça m’avait coupé le sifflet. Je la vis s’approcher, et je me demandais quel gout ça allait avoir, une femme qui vient de te sucer. Elle pressa sa bouche contre la mienne, glissante et brillante, humide et généreuse, et c’était le baiser le plus intime, le plus pervers, le plus délicieux que j’eus jusque-là.Elle m’avait eu, mais je me résolus à lui rentre la monnaie de sa pièce le lendemain.(Partie 1/X, la suite bientôt)

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32