Le séminaire – Chapitre n°2

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Le séminaire – Chapitre n°2Lundi matin, il est 06h50, le réveil sonne et annonce déjà une journée chargée.Sarah, encore endormie a côté de moi, a son bras autour de ma taille, sans doute cherchant un réconfort durant sa nuit agitée.Comme elle, je n’ai pas bien dormi. Outre le partage du lit avec Sarah, ce sont plutôt les rêves et les images qui ont tournés dans ma tête durant la nuit qui me font sentir fatiguée ce matin. Réveillée, assise sur le bord du lit, pour me donner un peu de courage, je regarde le parc à travers la baie vitrée, la lueur du petit matin, les couleurs pastel du ciel, la rosée qui s’illumine sous les rayons du soleil donnent au paysage un aspect féérique. Machinalement, je me lève et me dirige vers la salle de bain pour ma toilette. Au sol, Je constate les dégâts : mon chemisier et mes bas déchirés et ma jupe sale roulée en boule, à coté trainent les vêtements de Sarah eux aussi dans un triste état, sans parler des traces sur mes sous vêtement… j’ai honte, qu’elle journée étrange hier…Me ressaisissant, je prends mes affaires fichues et les jettes dans la poubelle. Rapidement je prends une douche et me fait les cheveux, l’eau chaude qui coulent sur mon corps me délassent mais ne lave pas mon esprit encore embué des visions de la veille. Encore sous la douche et pleine de savon, j’entends au loin mon téléphone portable sonner…Moi : « Put***…. Qui c’est ??? Déjà si tôt ??? Font ch***» Je râle et m’énerve déjà. La semaine commence bien…Je sors et me précipite nue dans la chambre pour interrompre la sonnerie et éviter de réveiller Sarah encore couchée. Je me jette trempée sur mon téléphone et manque de m’étaler de tout mon long sur le parquet rendu glissant par l’eau.« APPEL MANQUES – Numéro Masqué»Ça commence bien, non seulement je rate l’appel et celui-ci viens d’un numéro inconnu… ceci a vraiment le don de me mettre de bonne humeur…Retournant vers la salle de bain pour finir mes cheveux et ma douche, Sarah derrière moi se réveille et m’appelle…Moi : (toujours nue et ruisselante) « Oui ?? Sarah. ça va ??… je t’ai réveillé ? Je suis désolée…Sarah : Non… Non je ne dormais plus … je … je voulais te dire… pour hier..Elle s’interrompt me voyant en train de chercher une serviette pour me couvrir…Moi : oui quoi ?Sarah : non rien… finis ce que tu faisais… on parlera après…Moi : non vas-y … je t’écoute !!!Sarah : (génée et souriante) Heu non, là… ça me gênes, finis ta douche… »Mon reflet dans la baie vitrée est sans appel. Les fesses à l’air en train de pourrir le parquet d’eau et de shampoing, à peine couverte d’une demi-serviette sur la poitrine, je réalise l’image comique que je renvoie et je commence à rire avec elle.Rapidement je retourne sous la douche, Sarah se lève à son tour et essuie les taches d’eau que j’ai laissée dans la chambre avant de me rejoindre…Sarah : « (sur un ton sérieux) Je dois te dire…pour hier soir…Moi : Oui… quoi… (Finissant ma douche et m’enroulant dans un drap de bain)Sarah : Je t’ai vu … hier soir… quand j’ai … Moi : je suis désolé Sarah, … sincèrement…Sarah : Tu dois savoir que c’est ma faute… que … je l’ai provoqué…Moi : comment cela ???Sarah : Oui, en fait, …. Lorsque tu es parti rejoindre Cédric. J’étais fâché, triste et je t’avoue aussi …existée. La journée a été vraiment merdique pour moi hier … et te voir avec lui dans le taxi en train de flirter, ça m’a fait mal…Moi : (surprise) mais attend, je ne voulais pas flirter…c’est lui qui …Sarah : oui je sais… tu es entrée dans son jeu par défi, il n’a pas arrêté de nous saouler toute la journée avec ses allusions. Je sais bien que ce n’est pas toi… et en plus il a bien pu profiter de tes charmes ce connard. Ce que je veux dire…. C’est que hier…j’ai…Moi : Tu as quoi ???Sarah : J’ai fait des conneries, et des choses vraiment stupides… Moi : (interrogative) comment ça ? Sarah : Attend je te montre…. et je te raconte, mais … stp ne me juge pas. »Voyant Sarah, triste, hésitante et au bord des larmes, je prends les devants et lui propose de rester dans la chambre pour le petit déjeuner et ainsi nous accorder assez de temps pour parler de ce qu’elle porte sur le cœur. La journée du colloque ne commençant qu’à 10h00, cela nous laisse un peu de temps pour nous préparer et discuter en toute intimité et confidentialité.Moi : « Ecoutes, on va commander un truc à manger et tu me racontes tout, d’accord ???Sarah : OK … mais..Moi : pas de mais… nous sommes amies, on peut tout se dire n’est-ce pas, ça fait quoi : presque 4 ans qu’on bosse ensemble, qu’on se connaît bien et même… maintenant … on partage notre chambre, non??? (rire)Sarah : Oui . Mais….Moi : (plus autoritaire) alors c’est dit ! On a le temps avant le colloque, on reste ici pour parler, et on ira ensemble là-bas directement après. Maintenant va prendre une douche et t’habiller… Sarah : OK, si tu veux,…. Merci…»Sarah sourie à ma proposition et s’éloigne pour prendre sa douche à son tour. Ne pouvant rester le ventre vide, je contacte rapidement la réception pour nous faire monter un plateau repas dans la chambre, prétextant que l’une de nous est souffrante et que nous ne souhaitons pas descendre au buffet de l’hôtel ce matin. Sur le coin du meuble de l’entrée, le trousseau de clefs du petit gros est là… et je vais devoir le lui rendre… J’appréhende l’ouverture de la porte et j’espère que ce ne sera ni le petit gros ni le bel ébène de hier soir.Rapidement je jette ma serviette dans un coin, enfile un tanga fin (à cause des coutures, qui ressemble davantage à un string qu’a un tanga vu mon fessier), mon tailleur avec mon pantalon, un soutien-gorge classique assortie et un nouveau chemisier bleu marine à bouton de nacre. Mes talons hauts puis mon pendentif et me voilà juste prête …ne restant que le maquillage à finaliser pour parfaire mon armure, et ma carapace de travail.Je me regarde dans le miroir de l’entrée pour m’ajuster, et bien que je n’aie rien à me reprocher, mon estomac se sert. La peur de découvrir le visage du groom monte en moi… Plus loin, Sarah termine sa toilette, une serviette enroulée sur sa taille. Je l’a regarde, me rappelant ma propre jeunesse : ses jambes fuselées, son ventre plat et ses jolis seins fermes et blanc…La façon dont elle se sèche les cheveux lascivement devant le miroir… j’en oublie presque la réalité du moment.Brusquement, la sonnerie de la porte me sort de ma méditation…La main sur la poignée, fébrile, je respire un grand coup et ouvre…Le groom sursaute presque de la v******e avec laquelle j’ai ouvert la porte, manquant de renverser son plateau… C’est un jeune garçon (étudiant sans doute) a peine plus âgé que mon fils… Il se présente comme le commis de cuisine pour le plateau commandé. Encore tremblante, je l’invite a poser son plateau dans l’entrée de la chambre tout en lui occultant son champ de vision pour ne pas dévoilé ma collègue nue dans la salle de bain à quelques mètres derrière moi..Le jeune garçon timide pose son plateau sur le buffet, et juste avant de prendre congés, je l’interpelle en lui montrant le trousseau de clefs.Moi : Jeune homme !! Prenez aussi ce trousseau de clefs je vous prie. Nous l’avons trouvé dans le couloir hier soir…Groom : Merci madame, mais je n’ai pas le droit de prendre cet objet, vous devez le ramener à l’accueil, les objets trouvés doivent être inscrit au registre et remis à l’accueil.Moi : mais c’est pourtant pas compliqué de descendre des clefs.Groom : je sais bien madame, mais je dois respecter nos procédures, c’est à vous de déposer tout objet trouvé dans l’établissement. Je suis désolé…»Le pauvre timide garçon, quitta alors notre chambre, et nous laissa pour prendre notre petit déjeuner…Sarah, magnifique dans sa robe longue et noir, finissait sa queue de cheval avant de me rejoindre à table pour prendre son croissant et se servir un café.Toujours hésitante, Sarah brisa enfin le silence, et me dit : Sarah : « Estelle, je dois te dire…Moi : Oui… quoi ?…. pour hier soir ???Sarah : S’il te plait, ne m’interrompt pas, … ce n’est déjà pas facile…Moi : (étonnée mais compréhensive) : heu… oui pardon.Sarah : Je dois te dire…que… déjà, hier soir, c’était ma faute…Moi : Explique moi… pourquoi ta faute… ???Sarah : Attend, s’il te plait ! Je dois te raconter tout depuis le début…Moi : ….oui…Sarah : (commençant à pleurer) Avant toute chose, tu dois savoir qu’en fait, Thomas et moi, c’est fini ! En fait, hier sur le quai de gare, il a juste fait semblant pour me rendre service.On s’est séparé la semaine dernière car j’ai découvert certaines choses sur lui …et voilà … »Me montrant son téléphone portable, Sarah me montre des photos d’elle nue, photos privées et voir intimes de fellation ou déguisée en soubrette sexy attachée avec des menottes sur un lit, bref des photos qu’elle a faites avec lui. Puis, elle enchaine avec des sms de Thomas échangés avec certains de ses amis et dont il a illustré les mots avec des photos de Sarah en petite tenue.Moi : « Ma pauvre… mais comment a-t-il pu te faire cela… ???Sarah : Oui déjà ça, mais ce n’est pas tout… je sais aussi qu’il a quelqu’un d’autre dans sa vie, car j’ai d’autres images de lui et de sa copine en train de….Moi : T’en es sure ??? En train de quoi ???Sarah : Il te faut un dessin ???? …(…) … J’ai réussi à copier des messages de cette fille où il m’insulte carrément dedans et me traite de vulgaire gamine car je refuse ses fantasmes…Moi edirne escort : Mais il est horrible ce mec… tu as bien fait de le quitter…Sarah : Oui, enfin, sauf que non… C’est lui qui m’a largué !… Justement à cause de ça… Moi : (interrogative) Mais… je ne comprends pas, c’est un connard ce type, pourquoi tu as fait des photos si déjà au début il te traitait mal ???Sarah : Ne me juge pas, s’il te plait, je le faisais par amour, pour lui faire un peu plaisir pensant que ca le calmerait , comme toi hier avec CédricMoi : je vois…Sarah : Mais après c’est devenu pire…il voulait me partager et fantasmait de me partager avec ses copains… t’imagines ??? alors on s’est disputé, je l’ai giflé et pour finir il m’a largué !!Moi : (écœuré) oui, je te comprends…Sarah : (en larmes) … tu crois que j’ai eu tort ??? Aurais-je du accepter ???Moi : Non mais ça ne va pas chez toi…. Tu n’es pas son esclave… tu as eu raison de le frapper ce sale type..»Sarah en larmes, dans mes bras, se laisse complément aller à sa peine et son chagrin. Elle se confie encore sur sa situation amoureuse détruite, sur sa vie qui tombe en morceau, sa famille qui estime toujours Thomas comme un gendre idéal. Sur son manque de confiance en elle…. Durant 10 minutes, je la console du mieux que je le peux….Sarah : (se reprenant) Ce n’est pas tout !!! Tu dois aussi savoir que… j’ai fait une connerie. Enfin même …plusieurs conneries.Moi : Je ne te comprends pas…Sarah : Hier, ou plutôt…non avant.. (Dans un soupir), Comment te dire… j’ai eu une aventure…Moi : oui et puis ????Sarah : en fait, il y a environ 1 an, durant la période des bilans (si tu te souviens) j’avais des soupçons sur Thomas, et dans le doute j’ai demandé des conseils et j’ai parlé avec ….Moi : Oui je me souviens, tu étais dans tout tes états l’an dernier à cette période, tu étais souvent sur ton téléphone et on pouvait a peine discuter avec toi… tu parlais a qui ???Sarah : …. Cédric !Moi : (étonnée) Cédric ??? Cédric !! Notre Cédric ??? L’autre imbécile ???Sarah : Oui, mais tu sais, on a le même âge ou presque, on s’est vite rapproché et puis comme je n’étais pas bien, je me suis confié à lui… et… de fil en aiguille, il m’a conseillé de rendre jaloux Thomas…et donc…..on a couché ensemble. Une fois seulement…Moi : Non mais attends… tu n’es pas bien, pourquoi tu n’es pas venu me voir…il t’a complétement manipulé ce salopard…Sarah : Je ne sais pas … j’avais peur de te décevoir… et comme il était gentil….on parlais beaucoup….je l’ai cru.Moi : Ton histoire est …. Complètement dingue…Sarah : Oui, je sais… je m’en veux… c’est pour ça que le lendemain j’ai réalisé ma connerie et j’ai démissionnée.Moi : Oui je m’en souviens, c’est Philippe qui t’a convaincu de rester… .Sarah : Oui… après j’ai mis les choses au clair avec lui pour qu’il arrête de m’ennuyer avec ses allusions,, ce qu’il a fait…. Jusqu’à hier…avec toi…Moi : Comment ca ??Sarah : Tu as pas remarqué, son manège toute la journée avec son père… dans le train, puis après au bar et dans le taxi… avec toutes leurs questions (combien de mecs on a eu ?… et comment ?et ceci ? et cela… ???)Moi : si bien sûr, il a pas arrêter c’est pour ça que j’ai joué le jeu, en espérant que mon âge ferait le poids et le ferai reculer…Sarah : Ben voilà…Moi (pensive et interrogative) : mais je ne comprends pas…. Pourquoi le réceptionniste ?Sarah (en larme) : parce que hier, à force de questions, à force de le voir et nous draguer avec son père a côté, et l’alcool, et avec Thomas…comment te dire. j’ai craqué, j’ai réalisé que ma vie était complètement pourrie. J’avais envie de faire un truc fou…et t’avoir vu entre ses mains….ca m’a donner aussi envie…donc voila…Moi : Donc tu dis, que je t’ai donné envie de faire un truc fou ???Sarah : Non pas toi spécialement… mais à l’accueil, il y avait le grand ébène et le petit moche… et disons que j’ai joué un peu de mes charmes avec les deux.. »Sarah, me raconte sa détresse et son désarroi qui l’on pousser à vivre la scène qui m’a torturé toute la nuit… Cette jeune femme si jolie, et si intelligente, en pleine confusion mentale qui a cédée a une folie, a son fantasme…Le stéréotype classique de la petite fille blanche et du grand black … elle me raconte comment elle a joué les allumeuses, aidée sans doute grâce a l’alcool consommé dans la soirée…. Comment a force de discussion et taquinerie, elle a ouvert son chemisier, juste assez pour que les 2 réceptionnistes puissent voir sa peau douce et blanche et qu’ils aient envie d’y gouter…puis comment derrière le comptoir…elle a joué l’idiote sur le fonctionnement de la clef électronique de la chambre…et ainsi provoqué ces males sur existés…Sa stratégie, promettant d’être « gentille » si l’un d’eux lui montrait le fonctionnement de la clef. Bref, Sarah me raconte dans les moindres détails que son ivresse et sa tristesse qui l’ont transformées en aguicheuse et lui ont données envie de baiser pour réaliser son fantasme d’un mec black bien membré. Cela comme un défi sur elle-même, une revanche aux reproches de son ex Thomas l’a jugeant trop froide mais aussi pour calmer ses envies ressenties durant nos discussions toute la journée.Les détails de son histoire, parfois entre 2 sanglots m’émeuvent et m’excitent à la fois. Les insultes, la belle et géante bite du bel ébène qu’elle désirait et dégustait, le sexe violent et furtif, la peur et la surprise de le faire devant moi mais aussi, ce que j’ignorai encore… Le fait qu’elle dû me remplacer après ma fuite, lorsque le petit gros a voulu sa part de plaisir et qu’elle dû le sucer et avaler son foutre de force afin de le calmer. Tous les détails de son aventure me rendent sensible à sa détresse mais aussi réaliste à ma vie personnelle trop stricte et trop rangée. La frustration monte en moi comme le désir au creux de mes reins… Je l’écoute avec attention et passion, ressentant l’envie en moi grandir…l’envie de Sam, l’envie de sexe, l’envie de jouir et de prendre aussi du plaisir… Le téléphone sonne …..Nous sortant de notre bulle érotico-intime en un instant.…Sarah : « je te demande pardon, Estelle. J’aurai du te dire tout cela plus tot.Moi : Je ne sais pas ….je te demande pardon aussi, pour ne pas avoir été a ton écoute l’an dernier….et ne pas avoir compris plus tôt ta peine.. »Le téléphone sonne encore et je décroche. Moi : « Oui. Allo… ???Philippe : Estelle ?!C’est Philippe! On vous attend… Que faites-vous ?Moi : (surprise) Heu ..oui !Nous arrivons… Nous avons pris le petit déjeuner en chambre, Sarah étant malade, on a préféré le faire en haut…Philippe : Ok, Certes ! Rien de grave ?Moi : Non non … une mauvaise nuit simplement. On vous rejoindra a l’agence pour les conférences comme prévu. Philippe : ok tres bien, on vous y attend alors. Soyez a l’heure.Moi : Oui, oui, sans fautes !»9h25… Sarah se remets de son histoire, et j’avoue être très troublée par ses révélations. Nous finissons notre plateau repas. Essayons de reprendre nos esprits avant de nous mettre en route.Dans le couloir de l’étage, les clefs du petit gros a la main, j’interpelle Sarah…Moi : « Sarah, ca ira aujourd’hui ???Sarah : Oui, ca ira…. J’ai juste une vie de merde mais ca ira. ..Moi : Je suis la si tu veux…Sarah : je sais, je sais bien…. Sinon je ne t’aurai pas dit tous cela. Tu es ma meilleure amie, je te fais confiance pour garder le secret. Moi : Tu peux compter sur moi…. »Reprenant notre chemin et nos esprits, l’angoisse d’arrivée à l’accueil nous saisit… Par chance, le membre du personnel est différent et nous remettons le trousseau de clefs comme « objet trouvé ». Le standardiste, surpris par notre trouvaille, nous informe qu’il s’agit de clefs internes du personnel et que c’est une faute grave pour celui qui les a égarés. Puis en regardant la fiche de permanence de la veille, il comprend mieux.Standardiste : « Ha je vois, encore ces 2 là… Moi : Pardon ???Standardiste : oui cela ne m’étonne guère du personnel en faction hier soir…Sarah : Comment cela ???Standardiste (a voix basse) : je devrais pas vous le dire, mais il ne sont pas très aimé chez nous, et on a eu pas mal de problème aussi avec eux. C’est pour cela qu’ils ne travaillent que les nuits ou les week-end… De plus, certaines clientes se sont plaintes vis-à-vis de leur comportement… vous ont-ils importuné ou autre ???Sarah : (balbutiant).. heu … non… du tout..Moi (coupant la parole à Sarah) : Non ! Nous avons juste trouvé ces clefs dans le couloir. Nous les rapportons ici ne sachant quoi en faire..Standardiste : OK, merci, très bien… c’est très gentil de votre part, je vais faire le nécessaire…. Je vous souhaite une bonne journée. »Quittant l’accueil de l’hôtel, il est déjà 9h40, il nous faut nous dépêcher pour rejoindre le centre de conférence… D’un pas sur et rapide, nous descendons les arcades et la rue menant au bâtiment du congrès. Apres avoir passé rapidement le poste de sécurité, nous arrivons enfin à la salle et prenons place à l’arrière sur les derniers sièges disponible… en regardant le programme, nous constatons que la journée sera plus calme que prévu. Nos interventions ne sont prévues que pour lendemain après-midi (14h30 pour Sarah et 15h00 pour moi) et nous pourront donc profiter de la journée à écouter et prendre des notes pour se préparer au mieux pour nos allocutions.12h45 – Pause déjeuner – Philippe et Cédric, nous rejoignent et nous demandent escort edirne ou nous étions passé, mais notre discussion est interrompu par le gérant d’une autre agence qui les invites à leur table pour déjeuner. De notre côté, nous cherchons un coin plus tranquille afin de pouvoir parler et nous reposer…Sur la grande terrasse, nous trouvons enfin une table au soleil…et nous y installons.L’air doux et chaud de ce printemps est très agréable… et je regrette déjà d’avoir mis un pantalon par cette température presque estivale. La chaleur me fait transpirer, et au bout d’un instant, n’y tenant plus, je prends congés de Sarah pour aller me rafraichir aux toilettes…Je traverse le jardin, puis le hall pour enfin arriver aux toilettes Dames… la chaleur du soleil m’a littéralement mis en nage… Arrivé au lavabo, j’ouvre mon chemisier en grand pour éponger la sueur qui commence à perler sur ma peau et entre mes seins… Durant quelques secondes, je m’observe dans le miroir et me passe de l’eau fraiche avec une serviette sur le corps, dans la nuque et sur le ventre… J’ai chaud… tres chaud..Mon reflet dans le miroir se trouble dans mon esprit… je repense à Sarah, son histoire d’hier et de ce matin, je pense a Sam et a nous… j’ai envie aussi…je me laisse aller à me toucher les seins pour les faire durcir, mes doigts effleurant leurs courbes et dressant mes tétons à travers la dentelle… je me sens bien …Soudain la porte s’ouvre et Cédric apparait.Cédric : « Tient, mais qui voilà ???Moi : Mais… que fais-tu là… que veux-tu…Sors d’ici !!!Cédric (entrant) : mais pourquoi… il fait trop chaud dehors, et bien meilleur ici.Moi : (criant) SORS d’ici !!! Ce sont les toilettes pour femmes, tu n’as rien à faire là…Cédric : (s’approchant de moi) Mais si j’ai à faire…. Et puis…ne me cache pas ce que j’ai déjà vu…Moi : (furieuse) Cédric arrêtes tes conneries… on était clair hier. Recommence pas sinon….Cédric : Sinon quoi ???? Tu veux me faire virer ??? C’est toi qui sera virée et avant moi si tu n’es pas plus sympa …Moi : Quoi ??? Mais tu es complétement fou …. ?Cédric : Oui.. Fou de toi… »Me sentant piégée, et ne pouvant sortir, je tente de négocier pour qu’il me fiche la paix… la tension est intense …Moi : « Que veux-tu exactement ??? Tu sais bien que je suis marié et que je ne ferai rien avec toi…Cédric : (narquois) Tu es sure ??? Pourtant tu ne te cache même pas … »Mortifiée et à demie nue devant lui, mon chemisier béant sur ma poitrine et mon ventre, mes seins enfermés dans mon soutien-gorge, je réalise la vision que je lui offre…A quelques centimètres de moi, Cédric jubile de me voir en panique et si fragile…Délicatement, sa main frôle mon cou et viens descendre sur mon épaule. Sentant mes frissons, il fait jouer le bout de ses doigts sur ma peau nue, puis doucement fait tomber ma bretelle, découvrant plus encore mon sein à sa vue.Moi : « Laisse-moi tranquille, nous étions d’accord…Cédric (se reculant et regardant mon sein pratiquement libéré) : tu es vraiment très belle pour ton âge, il a de la chance Sam… mais tu as raison…nous avons un accord… »Il se recule à présent davantage pour me laisser respirer, et je profite de l’occasion pour me réajuster et fermer rapidement mon chemisier … Voulant sortir, Cédric m’arrête …Cédric : « Attend, s’il te plait !!!! Attends, et pardonne-moi ! Je suis là pour autre chose… Je ne voulais pas te faire peur, en fait j’ai un service à te proposer… S’il te plait écoute-moi…Moi : je m’arrête avant de franchir la porte, (entre colère et stupeur) comment ça un service ???? Tu es sérieux là ??? Tu te fiche de moi…Cédric : Oui, je suis sérieux… et non je me fiche pas de toi…Moi (interrogative) : quoi encore…Cédric : Ca concerne Sarah… je suis amoureux d’elleMoi : (tjrs fâchée) Et Alors, qu’est-ce que j’ai a voir avec ça…Cédric : (balbutiant) je … enfin j’ai… j’aimerai que tu m’aides à la conquérir.Moi : Quoi ??? Hors de question, tu te débrouilles tout seul… » Cédric me retient encore et me parle de Sarah, de comment il est tombé amoureux d’elle, de comment elle et lui s’était rapprochés l’an dernier,. Il évoque même leur aventure et sa honte lorsqu’à cause de lui, elle a voulu partir de la société… il me raconte son histoire et étrangement je me mets à le croire. Son histoire et l’histoire de Sarah semble complémentaires. Il m’explique ses sentiments, il s’excuse même de m’utiliser pour la rendre jalouse… (Rappel de l’histoire du taxi)…Cédric me parle et fini en larmes, implorant mon aide.Je suis pour ma part complètement perdue, Sarah, Cédric, Thomas, Philippe, les fantasmes des uns et des autres… et moi au milieu… qu’ais je fais pour attirer tout cela…quelle semaine de folie.La sonnerie résonne dans la cours, il est 14h20 et les réunions de conférences vont reprendre… Sarah, me rejoint me demandant pourquoi j’étais aussi longue. Je lui explique que j’ai parlé un moment avec Cédric, tout ce dont nous avons évoqué depuis 2 jours… Sarah semble choquée et réjouie à la fois mais n’exprime pas ses sentiments ouvertement…Nous rentrons dans les amphithéâtres, et la matinée de présentations se passe.17h30- Fin des auditions, durant l’après-midi nous avons retrouvé nos confrères de Lille et avant de repartir à l’hôtel, nous nous fixons rendez-vous pour le diner du soir prévu à 19h00. A l’hôtel, Sarah et moi, nous parlons encore de Cédric et de la conférence, nous nous changeons et je réalise que je dois mettre l’une de mes robes de gala… L’angoisse me prenant au ventre, j’appelle Sarah pour avoir son avis.Celle-ci en voyant les robes, me conseille celle avec le dos nu, le diner de ce soir étant le diner d’ouverture officiel du congrès, il faut faire bonne figure sans pour autant en faire de trop… j’acquiesce sur le choix et prépare une écharpe pour me protéger les épaules d’éventuel courant d’air.18h30 – Nous sommes prêtes, Sarah perchée sur de hauts talons et robe courte rouge, affiche un décolleté juvénile et attirant à la fois…la blancheur de sa peau contrastant avec le rouge de feu de sa robe et lui donnant un air de diablesse…Pour ma part, la coupe de ma robe est parfaite… mes seins bien que libres sous la fine étoffe, ne sont ni trop voyants ni absents. Mon dos nu accentue et affine ma chute de rein tout en restant discret et assez haut…Fière de moi, je demande à Sarah de nous prendre en photo « selfie », afin de l’envoyer a Sam, histoire de l’aguicher un peu et lui dire que tout va bien… Sam me manques, mais porter les robes qu’il choisit pour moi, me rapproche de lui. Mutine et d’humeur coquine, je pose pour la photo et lui envois par sms. Sa réponse est immédiate, il veut en voir plus… Plaisantant et jouant le jeu, je relève ma robe a la lisière de mes bas et laisse Sarah (rougissante) prendre la photo… Je ressemble a un mannequin de charme…mais avec 40 ans… Sam me répond à nouveau et réclame encore plus… Grisée par la situation, je relève alors ma robe sur mes reins, présentant mon fessier dans mon tanga, mes bas et mon dos nu directement à l’objectif… Sarah gênée et amusée fait la photo mais refuse d’aller plus loin… Sam me félicite à nouveau mais me met en garde pour la soirée et contre les jeunes loups qui auront le privilège de me croiser. Je le rassure qu’il n’y a aucun risque, que Sarah sera avec moi, et que je rentrerai sans doute plus tôt afin de préparer mon discours pour demain.Sarah : « Bon sang, tu es vraiment terrible toi ?Moi : Quoi ??? Comment ?Sarah : Faire des photos comme ça …maintenant ?Moi : C’est pour Sam, c’est mon mari… c’est même lui qui a demander a voir les robes sur moi. Je fais rien de mal à faire plaisir a mon mari.Sarah : Je n’ai pas dis cela, mais tu es ….Moi : Je suis ????Sarah : Carrément bandante…. Désolé, c’est le seul mot qui me vient à l’esprit……sexy et bandante…Moi : Dis donc toi…tu as fais pire …. »Rougissant et riant avec elle de concert, nous reprenons notre maquillage avant de quitter l’hôtel et nous rendre aux diner…Arrivées sur place, notre entrée fait tourner de nombreuses têtes… la majorité de l’assemblée étant des hommes, nous ne passons donc pas inaperçu en traversant la salle et rejoignant notre table… Nos amis Chloé et Lucas de Lille nous attendent déjà. Philippe, toujours avec le comité de directeur, me toise de loin, avec son œil pervers… Cédric, lui tiens compagnie au bar, cherchant une demoiselle esseulée pour faire la conversation…Le diner, et les discours se passent et m’ennuient… certains hommes tentent des approches pour la soirée dansante, mais leurs intentions est surtout de me faire danser au milieu de la piste pour profiter de mes charmes… Sarah, elle, se lâche complètement. Ondulant son corps aux rythmes de la musique, faisant tourner sa robe pour le plaisir des yeux des loups de la salle qui scrutent l’apparition de ses fesses ou de sa culotte. Elle danse, se frottant a certain et en se déhanchant de façon subjectives. En la regardant, je comprends mieux l’expression « Jouer de ses charmes ».Quelques minutes et verres plus tard, je commence sérieusement à m’ennuyer, et après une dernière danse un peu trop « caliente », je me dérobe aux mains qui tentent de me retenir. Décidant de rentrer pour préparer ma présentation de demain. Dans l’assemblée, je cherche Sarah pour la prévenir mais ne la trouve pas…Rejoignant ma place, Lucas et Chloé ont eux aussi disparu, sans doute sur la piste de danse entre les loups edirne escort bayan qui cherchent à se frotter et profiter de toutes les brebis disponibles. Reprenant mon sac et scrutant encore l’horizon pour dénicher Sarah en vain, je me dirige aux toilettes avant de quitter la soirée.Poussant la porte, je marque un temps d’arrêt me souvenant de l’épisode de midi…Je regarde autour de moi…ouff pas de Cédric.Je m’avance jusqu’au miroir, réajuste mon maquillage et ma poitrine sous ma robe… puis me dirige dans un toilette disponible.Quelques secondes plus tard, j’entends la porte s’ouvrir et plusieurs personnes entrer …je n’y prête pas d’attention jusqu’à ce que je reconnaisse la voie de Sarah, de Chloé mais aussi celle de Lucas…En moi-même : (que fait-il là ? dans les toilettes pour femmes ?)La réponse arriva vite, du coin de la porte je les distingue s’embrassant a pleine bouche tous les 3, Chloé et Sarah puis Lucas…Ils se mélangent, tout en fumant un joint pour se distraire.Cachée dans mon toilette, je ne résiste pas à les regarder. Je les distingue par miroirs interposés commençant leurs ébats et leurs débauches… Lucas caressant Chloé et finissant sur Sarah, Sarah embrassant les seins de Chloé, et celle-ci caressant son entrejambe…Puis les choses devienne plus précises…Sarah adossée aux lavabos se laisse faire sous leurs 4mains, Lucas glisse sa main sous sa jupe, et remonte jusqu’à sa culotte avant d’y enfoncer ces doigts…Sarah, se tortille de son intrusion mais ne résiste pas, ses plaintes et gémissements étant étouffés dans la bouche de Chloé qui l’embrasse.Puis Chloé change de partenaire et embrasse Lucas tout en offrant sa poitrine à la bouche de Sarah…Lucas bande déjà fort, s’occupant de ces 2 femmes en chaleurs entre ses bras, je distingue la bosse de son pantalon et devine un beau membre dressé prêt à servir…Chloé, caressant Lucas, devine son érection, et descend le long de ses jambes pour le libéré…doucement et délicatement, elle sort son sexe dur et massif avant de le prendre en bouche…Lucas soupire de cette sublime caresse, et commence à ouvrir la robe de Sarah face à lui…Sarah, maintenant seins nus et masturbée par Lucas gémis et ondule de plus en plus… l’obligeant à prendre appui au rebord des lavabos. Chloé, a genou, suce Lucas qui grossit a vue d’oeil. Puis Chloé retire la culotte de Sarah et abandonne Lucas pour venir poser ses lèvres sur le sexe délicat et féminin de ma belle amie.De ma place, Je n’en reviens simplement pas… ce rapport lesbien sous mes yeux, ce triolisme parfait… Sarah, couverte de baiser et de tendresse par nos collègues du Nord.. Je ne peux m’empêcher de l’envier et d’imaginer son plaisir…Chloé (à Lucas) : » Vas-y, je te l’offre, elle est prête…. Baise-la…Lucas : Non pas encore…fais la gouter.Chloé (à Lucasà : Tres bien mon chéri…Chloé (à Sarah) : A genou salope ! Suce le… tu en a envie je le sais…Fait lui honneur »Sarah, ne répond pas. Elle semble étourdie et obéissante… A genou devant Lucas, elle commence une fellation digne des plus grande suceuse… sa langue tourne sur le gland rond et lourd…puis ses lèvres le gobe et sa tige disparait dans sa bouche. Lucas gémis, tout en lui tenant les cheveux et contrôler ses aller retour dans le fourreau chaud de sa bouche.« Chloé : Et moi ?? On m’oublie… ? »Lucas retire alors son sexe de la bouche de Sarah et dirige celle-ci sur les jambes ouvertes de Chloé attendant la langue de la belle…Jamais je n’ai vu de scène si érotique et intense entre 2 femmes…Sarah passant de l’un à l’une…pendant qu’eux deux s’embrassent et fument profitant des caresses.« Chloé (à Sarah) : alors maintenant petite diablesse… tu veux connaitre le frisson… ?Sarah : (dans un soupir) Le frisson ?? Oui…Chloé :Parfait, adosse toi et ouvre tes jambes en grand, il va maintenant te prendre ta petite chatte de pute…. Tu sais vas aimer te faire baiser.Lucas (à Chloé): je vais bien lui mettre…, tu seras fière de moi. Guide-moi. »La vulgarité des mots de Chloé rendait la scène obscène et à la fois sensuelle, on devinait parfaitement que c’était elle qui commandait et qui dirigeait les opérations…Sarah, les fesses posées sur le bord des lavabos, ouvrir alors jambes pour accueillir Lucas. Il bandait comme un taureau, son sexe beau et luisant n’avait rien a envier a celui du réceptionniste d’ébène, la veille.Fermement, il tenait Sarah par la hanche tout en lui malaxant un sein. Au-dessous, je voyais encore Chloé le sucer puis diriger son gland épais sur la fente et le clitoris de Sarah. Chaque caresse l’a faisait gémir et onduler comme un appel à la pénétration.En un instant, entre ses lèvres humides, il poussa en avant, son gland forçant l’entrée du sexe de Sarah, puis poussant encore, fit disparaitre sa verge peu à peu en elle… dans une plainte de plaisir non dissimulé…Sarah, tête renversée, se laissait aller a cette pénétration profonde et intense.Pendant plusieurs minutes, il coulissa en elle, faisant claquer ses bourses sur ses fesses… Sarah haletante et trempée de sueur, gémissait de plus en plus fort…Chloé juste à côté, embrassait Lucas et Sarah en alternance..Chloé était actrice et scénariste du moment…elle jubilait de les accoupler et de partager leur débauche.Je voyais Sarah secouée, empalée sur ce mâle en rut. A présent, sans ménagement, Il l’a prenais de toute sa longueur, lui arrachant des cris et des plaintes à chaque fois qu’il buttait dans le fond de son ventre. Puis en quelques secondes,… Sarah fut emporté par une vague de frisson … elle se contracta et jouie sur le pieux qui l’honorait.Lucas « : Argh , elle me sert fort…elle est étroite, je vais bientôt jouir…Chloé ( à Sarah) : il va te remplir petite salope…Sarah : (paniquée entre 2 coup de reins) non . pas dedans… pas dedans.Lucas : (tremblant) argh.. Trop tard …je jouis…tu sens…mmmm tu sens mon foutre au fond de toi…Chloé : Répond au monsieur, petite pute…Sarah : Oui je le sens…. Il me remplit… »La vision de leurs orgasmes, presque simultanés, était de toute beauté.Lentement, Lucas se retira, laissant le trop plein de sperme s’écoulé de la chatte de Sarah…Epuisé il s’éloigna un moment, pour reprendre son souffle… puis Sarah, encore en position, le sexe ouvert et pleine de cette semence, ne bougeait plus laissant Chloé la toucher et la caresser avec les gouttes de spermes ruisselantes. « Lucas : (à Chloé) : Fais lui goutter !!! »Enfonçant son doigt dans le vagin humide de Sarah, Chloé le ressortir couvert du jus blanc et lui donna a lécher. La belle Sarah, encore haletante, obéie sans réfléchir et du bout de sa langue nettoya avec délice les doigts qui glissaient dans sa bouche…. « Lucas: (autoritaire) Reste comme ça, Je vais faire une photo souvenir de toi… et Chloé va te nettoyer…. »Un flash apparu soudainement, puis Chloé se glissa entre les jambes de Sarah pour lui lécher consciencieusement le sexe et faire disparaitre toute trace de la semence de son compagnon….Sarah ne résista pas longtemps sous les caresses de la langue experte de Chloé, et je la vis se tordre encore une fois sous le joug d’un orgasme qui traversait son corps….Dans ma cabine, à l’abri de leur regard, je ne tenais plus. Mes seins dressés et dur, mon sexe humide, je regardais avec envie Sarah qui une fois de plus prenait du plaisir et réalisait ses fantasmes…Lucas : Bien, assez joué maintenant ! Sarah, à toi de nous montrer tes talents !…Mais pas ici… Allons chez nous a l’hôtel, on sera plus intime pour passer la nuit ensemble.Chloé (se relevant) : Oui, moi aussi je veux gouter tes délices, moi aussi j’ai envie de jouir ce soir…Lucas :(en embrassant Chloé) je m’y engage ma chérie…Rapidement, chacun se rhabille et sort des toilettes….Je patiente un moment, subjugué par cette nouvelle scène…Mon corps me trahi… je suis trempée et excitée…je retourne à la salle de réception, qui grouille toujours de monde… je ne vois plus Sarah et ses complices et décide de revenir seule a l’hôtel…Sur le chemin, je reçois un SMS de Sarah : « Je ne t’ai plus trouvé dans la salle, je suis avec Lucas et Chloé dans un bar, je pense rentrer plus tard, dommage que tu ne sois pas avec nous, ne t’inquiète pas. Bonne nuit. »« Quelle garce !! », me dis-je en moi-même, elle s’éclate bien…. Et pour finir c’est moi qui suis frustrée…Arrivant à l‘hôtel, je récupère ma clef et précise à la personne de l’accueil que mon amie arrivera sans doute plus tard, et qu’il faudra lui ouvrir… puis je monte directement dans ma chambre…Encore un soir, seule, j’écris a Sam mais il ne me répond pas, il me manque… Mon corps est en feu… et mon esprit bouillonne encore…Pour me calmer, plutôt que de prendre une douche, je me fais couler un bain…Je n’ai plus le temps, ni la tête à ma présentation de demain, et décide de ne la travailler que demain matin….Dans le bain…mes doigts réveillent doucement mes sens, la mousse sur ma poitrine, l’eau chaude qui m’enveloppe, je me laisse aller et prends pommeau de douche pour le glisser sur moi…Je m’applique à laisser couler un filet d’eau sur ma poitrine, puis délicatement descendre vers mon entre jambe…. Il ne me faut pas longtemps pour que le plaisir naisse dans mes reins et que l’extase parcours mon corps…Il est minuit, Sarah n’est pas rentrée, je sors de mon bain, je suis fatiguée… encore nue, je prends place dans le fauteuil devant la baie vitrée….Je laisse courir mes doigts sur mon corps et mes seins en regardant la nuit…je repense à la journée, a celle de demain….je suis pensive…00h20 il est temps de dormir… j’enfile ma nuisette… mais pas de culotte cette fois… J’éteins les lumières avant de sombrer dans le sommeil….A suivre….

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32